Plats traditionnels Komi-Perm

Au fil du temps, les peuples Komi-Permiens ont appris non seulement de cueillir les fruits de la forêt, mais aussi de préparer des plats savoureux et nourrissants, conserver les produits dans l'écorce du bouleau, de l'argile et des récipients en bois, qui ont donné le goût et l'arôme particulier aux préparations. Les Komi-Permiens modernes continuent de profiter des fruits de la forêt, probablement pas tout à fait conscients des liens profonds entre eux et Parma qui leur donnent la vitalité et la santé. Les traditions de plusieurs siècles établies dans la fabrication des plats nationaux, servent de la base pour la cuisine moderne. En s’appuyant sur l'expérience et des connaissances précieuses de leurs ancêtres, dans leur travail quotidien les restaurants ont amélioré de façon créative les principaux plats de la cuisine Komi-Permienne et continuent leur histoire aujourd’hui.

 soup.jpg  mint.jpg

Depuis les temps anciens, la récolte des baies et des champignons, la pêche et la chasse ont formé le menu des peuples Komi-Permiens. Une partie la plus bonne et la plus savoureuse dans le menu des peuples Komi-Permiens est présentée par les herbes (aegopode, prêle de champ, raifort, poivre sauvage, etc.), les baies (fraise des bois, airelle rouge, canneberge, mûre blanche, myrtille, myrtille des marais, framboise, chèvrefeuille, etc.), ainsi que par le goût unique avec une légère amertume et un arôme résineux du gibier (coq de bruyère, gélinotte, tétras lyre, bécasse) et les animaux sauvages (lièvre, sanglier, élan, ours).

Aegopode

L’aegopode — est une plante herbacée vivace, qui pousse sur les sols féconds dans les forêts décidues et mixtes, sur les places déboisées, parmi les buissons. Les jeunes feuilles et les pétioles feuilletés d’aegopode sont comestibles dans les salades. Ils sont ajoutés dans le borsch et dans les autres soupes au lieu de chou et on en fait la purée. Les feuilles d’aegopode ont le parfum très agréable et sont utilisées pour assaisonner les plats différents. Les pétioles peuvent être marinés dans le vinaigre, ou servies en forme du caviar ou des garnitures. Dans la médecine traditionnelle, l’aegopode est utilisé pour soigner la goutte et le rhumatisme. Les feuilles de l’aegopode contiennent une quantité importante des protéines et relativement peu de fibre.
Crème soupe à l’aegopode
  • aegopode — 480 g
  • épinard — 240 g
  • oignon — 80 g
  • beurre — 40 g
  • crème liquide — 300 g
  • bouillon de viande — 300 g
  • sel, poivre
Pocher les scions de l’aegopode et les feuilles d’épinard dans une petite quantité de l’eau bouillante. Couper les oignons en petits morceaux et griller dans le beurre. Couper de l’aegopode, de l’épinard et des oignons dans le mixeur. Ajouter la crème liquide, bouillon de viande et faire cuire. Ajouter du sel et du poivre.

PISTIKI (LES SCIONS DE LA PRELE)

Les « pistiki » ce sont les scions de la prêle riches en vitamines et très nourrissantes. Mais afin de recueillir au moins un petit seau, il faut prendre beaucoup de temps. Infusions de la prêle sont utilisées en médecine comme un médicament diurétique, anti-inflammatoire, hémostatique, réparateur, astringent et le moyen de traitement des blessures. Elles aident à soulager l’insuffisance cardiaque et à améliorer l'échange de l’eau et du sel dans le corps. Dans la médecine traditionnelle, la prêle est utilisée de la même façon, sauf qu’elle est aussi utilisée pour le traitement des tumeurs malignes, des saignements internes et externes et des calculs dans la vésicule biliaire et les reins.
pistiki.jpg
Les Komi-Permiens considèrent la prêle comme le substitue du pain. La plante peut être conservée dans le sel et utilisée pour cuisiner les plats nationaux pendant toute l'année. Les chaussons de « pistiki » sont particulièrement savoureux, de temps en temps on en fait aussi le soufflé et pelmeni (raviolis russes).

Les pistiki cuites
  • lait — 180 g
  • oeufs — 1/2 pièce.
  • pistiki — 30 g
  • sel
Mélanger et saler du lait, des œufs et des pistiki coupés, mettre la préparation dans le récipient et l’enfourner. Enlever le couvercle pour dorer le haut de la préparation. Servir chaud ou froid.

Bière (Sour)

Remplir le pot céramique (gvozdyanka) (mais pas à ras bord) avec la pâte du malt en y ajoutant de la paille hachée, quelques pincées de la farine de blé ou de seigle, et mettre dans un four chaud. Laisser se chauffer pendant 24 heures. Retirer le pot céramique du four et remplir avec de l’eau a ras bord. Laisser reposer. Retirer le bouchon du pot céramique. Le liquide épais et sucré, le moût, va couler du trou. Quand le moût cesse de couler, remplir à nouveau avec de l'eau, laisser reposer et laisser couler encore. Le moût devient moins épais. La première portion du moût est utilisée pour préparer les « parenki » (les légumes cuits sans l’eau), les desserts et les boissons. Le moût doit être conservé dans un endroit frais. Le moût est fermenté pas le levain qui s’appelle « mayov ». La bière est préparée pendant 7-9 heures. Elle a la couleur foncée et la consistance épaisse avec beaucoup de mousse.

Carte interactive Consultation en ligne Up